S’assurer que les contenus textuels (ex. : textes, tableaux) sont exploitables et compatibles avec les fonctions d’aide à la lecture et à l’écriture

a) Sélection du texte

Vérifier qu’il est possible de sélectionner le texte. 

 Étape de réalisation : 

  •  Placez votre curseur devant la première lettre du mot, de la phrase ou des paragraphes que vous voulez sélectionner.
  •  Cliquez et maintenez le bouton de la souris pendant que vous faites glisser le curseur pour sélectionner le texte de votre choix.

S’assurer que les contenus textuels

b)  Fonctions copier et coller le texte dans un document

S’assurer qu’il est possible de “copier” et de “coller” le texte dans un document ou une application externe (ex. : un document Word)

Copier et coller le texte dans un document externe pour bénéficier du suivi du mot lu.

S’assurer que les contenus textuels

Copier et coller le texte dans un dictionnaire numérique.

S’assurer que les contenus textuels

Copier et coller des mots ou une phrases dans une zone de réponse.

S’assurer que les contenus textuels

c) Protection des documents

S’assurer que tous les documents sont « déverrouillés », c’est-à-dire que les droits d’autorisation pour l’accessibilité sont activés. Un document verrouillé empêchera la sélection du texte.

Il est important de porter une attention particulière lors de la sélection ou l’achat de documents numériques. Il faut s’assurer de choisir des œuvres sans verrous ou sans protection DRM.

S’assurer que les contenus textuels

d) Hiérarchisation des titres et des sous-titres

Hiérarchiser les titres (titre 1, titre 2…) et sous-titres 

Les titres et les sous-titres vous permettront de faire ressortir la structure du texte et les élèves disposeront des points de repère nécessaires pour trouver rapidement l’information qu’ils cherchent.

Cette étape vous aidera à bâtir votre table des matières et pour placer des points d’acrages dans votre texte (critère L).

Vidéo à venir

e) Choix de la police de caractères

Utiliser une police de caractères sans empattement (bâton), soit une police dont les lettres ne se ressemblent pas.

Il est important de choisir une police facile à reconnaître pour l’ensemble des élèves et ceux qui utilisent les fonctions d’aide (ex.: synthèse vocale). Une police accessible facilite la lecture pour l’ensemble des élèves.

  • Choisissez une police sans empattement , dite aussi police bâton (Verdana, Arial, Helvetica, Trébuchet). La police Verdana convient pour des documents avec des lettres et des données chiffrées.
  • Il est recommander de se limiter à 2 ou 3 polices différentes.
  • Évitez les polices de fantaisie et celles qui imitent l’écriture manuscrite (Comic, Segoe Script, AbcKids). 

Pour les documents avec des données chiffrées :

  • Candara : l’alignement n’est pas régulier.
  • Arial :  le 6 et le 5 se confondent.
  • Verdana : les chiffres se distinguent bien les uns des autres.

Certaines polices avec empattement permettent aux lettres de bien se distinguer les unes des autres et, tout en guidant l’œil, il le fatigue moins. Comme certaines technologiques d’assistance (synthèse vocale) utilisées  pour consulter un document ne performent pas aussi bien avec des polices de caractères avec empattement il est conseiller d’utiliser une police sans empattement.

Exemple :

S’assurer que les contenus textuels

Contre-exemple :

S’assurer que les contenus textuels

f) Espacement entre les lignes du texte

S’assurer que l’espace entre les lignes du texte (interligne) est d’au moins 1.5

Pour certains élèves, l’interligne sera double. L’interligne choisie aura un impact sur la fluidité en lecture. L’espacement entre les ligne facilite également l’annotation du document.

 

Exemple (espacement 1.5) :

L'espacement entre les lignes est de 1.5

Contre-exemple (espacement 1) :

L'espacement entre les lignes est de 1

g) Alignement du texte

Aligner le contenu du texte à gauche 

Un texte aligné à gauche permet d’accrocher le regard sur les différents points d’aspérité des lignes, contrairement au texte justifié où plus aucun repère ne se dégage.

L’un des principaux problèmes soulevés par la justification du texte, c’est l’apparition d’espacements importants et irréguliers entre les mots.

Pour les longs documents, si le texte doit être justifié, veillez à la régularité des espaces entre les mots et à l’équilibre général du texte.

Exemple :

Le texte est aligné à gauche.

Contre exemple :

Le texte est justifié.

h) Les lettrines ou autres symboles

Éviter les lettrines ou autres symboles qui empêchent ou interfèrent avec la lecture du texte par la synthèse vocale

Si vous devez absolument utiliser une lettrine en lien avec le genre littéraire enseigné, il est recommandé d’expliquer la signification de la lettrine et son contexte d’utilisation. 

S’assurer que les contenus textuels

i) Le contraste de couleur

S’assurer que le contraste de couleur est suffisant entre la police de caractères et le fond (privilégier le noir sur le blanc, le jaune sur le noir, le blanc ou le jaune sur le bleu foncé)

Il est également important de porter une attention particulière au contrate des couleurs lors de l’impression de documents (couleur du papier, texte dans des bulles) ou lorsque vous aller chercher une ressource sur Internet. 

Afin d’évaluer si le ratio de contraste de couleur est suffisant, il est suggéré d’utiliser les outils de vérification de l’accessibilité (ex. : Wave, l’outil de vérification de l’accessibilité dans Word ou PowerPoint).

Exemple: 

Le contraste de couleur entre la police de caractère et le fond est assez élevé.

 

Contre-exemple:  

Le contraste de couleur entre la police de caractère et le fond n'est pas assez élevé.

j) Arrière-plan et bordures

Éviter le plus possible de mettre une image comme fond de page

Le texte devient difficile à lire lorsque sa couleur est trop proche de celle de l’arrière-plan. Une image en arrière-plan pourrait entrainer une fatigue visuelle.  Le lecteur pourrait se concentrer davantage sur l’image que sur le texte. Suggestion: Placer l’image sous le texte.

L'image derrière le texte pourrait distraire le lecteur, causer une fatigue visuelle ou compliquer l'utilisation des aides technologiques.

l) Points d’ancrage dans la table des matières

Ajouter des points d’ancrage numérique dans la table des matières des ressources (ex. : un hyperlien sur chacun des titres et sous-titres présents dans la table des matières menant à l’endroit correspondant dans la ressource)

Ajouter des points d’ancrage dans la table des matières permettra à l’élève d’accéder rapidement à une partie spécifique du document.

Vidéo à venir

m) Boîtes de réponses

S’assurer que les sections prévues dans les ressources fournies aux élèves pour recueillir leurs réponses écrites ou leurs productions écrites permettent l’exploitation des aides à la rédaction et à la révision-correction notamment l’utilisation des fonctions d’aide suivante : synthèse vocale, prédiction de mots et révision-correction orthographique et grammaticale