21) Fonction d’aide à orthographier des mots par prédiction de mots avec assistance pictographique

Fonction technique

Cette fonction d’aide utilise une prédiction de mots avec assistance pictographique venant soutenir le mot écrit.

Besoins à combler

●      Transposer à l’écrit des idées (réduire l’écart important entre ce que le scripteur pense et ce qu’il transmet à l’écrit);

●      Améliorer les performances en écriture;

●      Réduire l’exposition à l’erreur;

●      Réduire la charge cognitive.

Difficultés marquées persistantes ou incapacités

L’élève éprouve des difficultés marquées persistantes ou des incapacités à :

●      analyser phonologiquement les mots (segmenter les mots en syllabes, diviser celles-ci en plus petites unités de sons);

●      discriminer certains sons rapprochés (t/d, v/f, c/g, ch/j, etc.);

●      développer des stratégies efficaces de mémorisation et de rappel des mots courants (orthographe d’usage;)

●      acquérir et maitriser l’orthographe des mots courants;

●      distinguer la graphie des différents homonymes associés à leur sens (saut/seau/sceau/sot);

●      identifier la classe grammaticale des homophones et leur orthographe (sont/son);

●      développer des processus automatiques de production des mots écrits;

●      utiliser et transférer ses connaissances en orthographe grammaticale (règles d’accord et conjugaisons) en contexte d’écriture.  

Fonction d’assistance pédagogique et valeur ajoutée

Dans ce type de prédiction, la liste est constituée de mots auxquels on a associé un pictogramme. Cette fonction assiste les élèves qui présentent des difficultés du point de vue de l’analyse phonologique des mots. Elle vient aussi en aide aux jeunes qui éprouvent des difficultés à distinguer la graphie des différents homonymes et homophones.

En ce qui concerne l’identification de la classe grammaticale des homophones et de leur orthographe (sont/son), il est préférable d’enseigner explicitement à la classe des mots avant de proposer à l’élève une assistance pictographique. Toutefois, si l’élève, en dépit des interventions ciblées, répétées et fréquentes, n’arrive pas à distinguer les homophones grammaticaux, il est possible de leur proposer ce type d’aide. Par contre, il est essentiel d’en connaitre les limites, car le logiciel ne propose pas tout le temps des illustrations pour des mots tels que« son/sont » bien qu’il le fasse pour « mais/mes ».

En ce qui concerne les homonymes tels que tante/tente, nombreux sont les jeunes qui n’arrivent pas à associer la bonne graphie du mot à son sens et ils doivent alors avoir recours à un dictionnaire. L’assistance pictographique viendra ainsi faciliter la recherche de sens tout en favorisant une économie de temps.

Il faut se rappeler que l’interprétation d’un pictogramme peut varier d’un individu à l’autre. Du point de vue perceptif, il peut y avoir des ambiguïtés dans l’analyse de l’image. Si on opte pour l’utilisation d’une telle assistance, les élèves devront être familiarisés avec l’outil avant d’en faire usage.

En établissant minimalement la correspondance entre les sons entendus et les lettres correspondantes, l’élève a accès une liste de mots correctement écrits soutenus par son illustration pictographique. Il est important de souligner que cette fonction peut favoriser l’apprentissage de l’orthographe lexicale en réduisant l’exposition à l’erreur. De plus, l’utilisation adéquate de la prédiction de mots augmentera considérablement l’efficacité du correcteur, ultérieurement.

Pour les élèves présentant une déficience importante et qui utilisent une orthographe dite alternative (pran le kado ki è su la tab), l’association d’une fonction d’aide à orthographier des mots par prédiction phonologique associée à l’assistance pictographique leur permet d’écrire des messages et de courts textes lisibles par tous : « prends le cadeau qui est sur la table ».

Suggestions de produits incluant cette fonction d’aide

●      Lexibar

●      Wody